Portrait de bénévole: Zouhir, intervenant départemental de Sécurité Routière

 
 
Portrait de Zouhir

Zouhir BENMIMIYA est intervenant départemental de Sécurité Routière depuis novembre 2016.

Conducteur-receveur au sein de la Compagnie des Transports Strasbourgeois, son quotidien au travail l'a amené à se questionner sur les causes des incivilités sur la route et l'a mené au bénévolat. Il a suivi une formation d’enseignant de la conduite et de la sécurité routière, complétée par une formation Mention 2 roues motorisés. Ses motivations sont multiples: contribuer à la baisse de la mortalité sur nos routes et faire prendre conscience des risques multifactoriels.

Le savoir-être et un bon sens relationnel sont nécessaires pour réaliser les actions de prévention qui lui ont été confiées. "Des connaissances sur les spécificités du public, avoir de l’empathie, être altruiste, savoir écouter son interlocuteur, chercher à comprendre sans moraliser et pour finir une grande motivation" sont les qualités à avoir pour s'engager pleinement d'après Zouhir.

Pour lui, "le bénévolat résiste au temps" et a encore de beaux jours devant lui. Il ne pense pas que ce soit plus compliqué en 2017 d’être bénévole qu'avant. La France compte 1 300 000 associations et 16 millions de bénévoles actifs. Soit une croissance de 4% !  Il en tire comme la plupart des bénévoles un épanouissement et a l'impression d’être acteur de sa vie.

Le rôle de l'Intervenant Départemental de Sécurité Routière

Les intervenant départementaux de sécurité routière ou IDSR viennent d’horizons variés (Police, Gendarmerie, Associations, Entreprises, Retraités, administration …) mais il n’existe pas d’IDSR à plein temps. Ce sont des personnes volontaires et bénévoles pour organiser ou aider à la réalisation d’actions de prévention.De nombreux IDSR sont aussi membres d’associations de prévention.

Leurs actions relèvent du Plan départemental d’Action de Sécurité Routière (PDASR).