2016 Année de la Marseillaise

 
 
2016 Année de la Marseillaise

logo marseillaise

En septembre dernier, le Président de la République a annoncé que l’année 2016 serait consacrée à La Marseillaise. Alors que notre pays s’apprête à vivre de grands événements sportifs comme l’Euro 2016 à l’occasion desquels l’hymne national sera chanté à de nombreuses reprises, il est important de célébrer ce chant qui nous rassemble tous. 2016 – Année de La Marseillaise permettra à chacun de nous, et à la jeunesse en particulier, de se réapproprier le lien puissant qui unit La Marseillaise et l’histoire de notre Nation.

L’histoire de la Marseillaise


Parole marseillaise

Claude Joseph Rouget de Lisle, capitaine du génie en garnison à Strasbourg, écrit à la demande de Frédéric de Dietrich, maire de la ville, le Chant de guerre pour l’armée du Rhin, le 25 avril 1792, peu après la déclaration de guerre de la France révolutionnaire au Roi de Bohême et de Hongrie.

Un exemplaire du chant dédié à l’armée du Rhin parvient à Montpellier entre les mains de François Mireur récemment inscrit sur la liste des volontaires du bataillon de l’Hérault. Mireur gagne Marseille avec son unité. A la fin d’un banquet offert aux délégués par le Club des amis de la Constitution, il interprète le chant repris par l’assistance électrisée. Deux journalistes, Alexandre Ricord et Micoulin, après avoir demandé des copies du chant écrit par Rouget de Lisle, décident de le publier.

En route pour Paris les bataillons de fédérés marseillais commandés par Barbaroux se mettent à entonner le chant volant de ville en ville.

L’hymne est repris à l’entrée des fédérés marseillais dans Paris en juillet 1792. Un numéro de La Chronique de Paris note que les Marseillais "le chantent avec beaucoup d’ensemble et le moment où ils agitent leurs chapeaux et leurs sabres, en criant tous à la fois Aux armes, citoyens ! fait vraiment frissonner. Ils ont fait entendre cet hymne guerrier dans tous les villages qu’ils traversaient et ces nouveaux bardes ont inspiré ainsi dans les campagnes des sentiments civiques et belliqueux ; souvent ils le chantent au Palais-Royal, quelquefois dans les spectacles entre les deux pièces."

Le chant est enseigné sur les places publiques et se répand à toute vitesse. Il est alors appelé Hymne des Marseillais puis deviendra La Marseillaise jouée dans tout le pays comme chant de la République combattante.

Au cours de son histoire, La Marseillaise a connu des moments de gloire et d’autres moments où elle a été interdite. Entre la Révolution française de 1789 et son officialisation en 1879, La Marseillaise est réapparue dans toutes les périodes troublées : la Révolution des Trois Glorieuses en 1830, celle de 1848, la Commune de Paris en 1870, les deux guerres mondiales. La Marseillaise résonne de tous côtés le 25 août 1944, lors de la libération de Paris. Le message qu’elle porte semble universel : c’est celui de la Liberté à préserver ou à conquérir.

La Marseillaise, un patrimoine à valoriser

La Marseillaise est un chant, mais c’est aussi bien plus, c’est notre patrimoine.

Elle a scandé les grands moments de notre Histoire. Elle résonne encore aujourd’hui, au fil des épreuves que nous traversons, et au cœur des joies qui nous rassemblent.
La Marseillaise est l’hymne de la France : il est présent lors des cérémonies officielles.

En 2016, le ministère de la Défense et le ministère de l’Éducation nationale se mobilisent pour créer une saison culturelle, scientifique et pédagogique autour de La Marseillaise. Des actions interministérielles seront également menées avec la volonté commune d’entretenir et d’animer les liens indissociables entre la Nation, la Défense et la jeunesse.

Un appel à projets est lancé auprès des établissements scolaires, des collectivités territoriales, des associations, afin de rappeler la valeur sociale de la Marseillaise. En savoir plus

Ces projets peuvent prendre toutes les formes : interprétation de notre hymne lors de manifestations publiques, travaux sur l’histoire du chant, ses évolutions, ses liens avec les autres symboles de la République, recherche sur sa représentation dans l’histoire des arts…..

Les projets créatifs peuvent recevoir un soutien financier des ministères de la Défense et de l’Éducation nationale.