Le programme d’investissements d’avenir dans la région Grand Est en 2018

 
 
 Le programme d’investissements d’avenir dans la région Grand Est en 2018

Monsieur Guillaume BOUDY, Secrétaire général pour l’investissement, s’est déplacé les 6 et 7 juin 2018 dans le Grand Est. À cette occasion, il a pu visiter plusieurs sites emblématiques lauréats du programme d’investissements d’avenir (PIA).

À Nancy, l’Institut Jean Lamour (IJL), Université de Lorraine/CNRS, constitue un projet phare pour la recherche dans les sciences des matériaux. L’IJL est l’un des meilleurs centres européens en science et ingénierie des matériaux. Le cœur du projet porte sur la construction et l’installation d’un équipement inédit, le tube à ultravide DAUM (Dépôt et Analyse sous Ultravide de nanoMatériaux) de 70 m et ses équipements connexes, qui vise à développer une recherche partenariale de visibilité mondiale dans le domaine porteur des nanomatériaux (5,5 millions d’euros au titre du PIA). Plusieurs industriels collaborent avec l’IJL. Le coût total du projet (construction et équipements) est de 112 millions d’euros avec un soutien de l’Union européenne (FEDERFonds européen de développement régional), de l’État, dont le PIA, et des collectivités. Aujourd’hui, l’IJL collabore étroitement avec de grands groupes industriels comme Arcelor Mittal ou Viessmann et développe de nouveaux partenariats industriels. Annuellement, ce sont plus de 5 titres de propriété intellectuelle déposés et contrats de licence signés, 50 contrats de recherche, et 5 à 7 millions d’euros de chiffre d’affaires annuel.

À Strasbourg, la SATT Conectus est la première SATT (Société d’Accélération de Transfert de Technologies) créée en France en 2012 et compte parmi ses actionnaires, la CDCCaisse des dépôts et consignations, le CNRS, l’Université de Strasbourg, l’Université de Haute Alsace, l’Inserm, l’ENGEES et l’INSA Strasbourg. Elle bénéficie d’un soutien de 36,8 millions d’euros par le PIA. À ce jour, ce sont plus de 70 contrats de licences signés, près de 160 titres de propriété intellectuelle en gestion directe, 5,6 millions d’euros de revenus de propriété intellectuelle, 42 millions d’euros de chiffre d’affaires en partenariat, 26,5 millions d’euros investis dans 88 projets de maturation et 27 millions d’euros de levée de fonds par 4 start-ups au cours des deux dernières années.

À Strasbourg, l’usine-école EASE (European Aseptic and Sterile Environmnent Training Center), est un outil pédagogique innovant pour la formation aux métiers de la production pharmaceutique, de la cosmétique, de l’agro-alimentaire en salles blanches. L’usine école bénéficie d’un soutien PIA de 9,76 millions d’euros et a été ouverte à la rentrée 2017. Cet usine-école est adossée à une résidence pour alternants ouverte en 2015 et gérée par le CROUSCentre régional des oeuvres universitaires et scolaires (4,2 millions d’euros du PIA). Depuis son ouverture, l’usine-école EASE a accueilli plus de 3 500 étudiants. Par ailleurs, un accent fort est mis sur l’accompagnement aux démarches de requalification de salariés issus de filières en difficulté.

À Strasbourg, la tour à énergie positive ELITHIS est un des projets emblématiques de l’écocité Strasbourg-Kehl, de l’urbanisme durable et porteur de transition. Le PIA intervient sous deux formes : 148 000 euros en ingénierie et une prise de participation de 5,7 millions d’euros sur le programme Ville de demain. Ce sont 63 logements à énergie positive que les locataires occupent depuis le début de l’année 2018.

Le programme d’investissements d’avenir a été créé en 2010 et ses deux premiers volets ont mobilisé 47 milliards d’euros entre 2010 et 2017. Le PIA vise à stimuler la croissance française en misant sur un investissement public important et ciblé à fort effet de levier et s’articule autour de six priorités : l’enseignement supérieur, la recherche et la formation, la valorisation de la recherche et le transfert au monde économique, les filières industrielles, le développement durable, l’économie numérique, la santé et les biotechnologies.

Le Premier ministre a annoncé le 4 juillet 2017 un grand plan d’investissement dans lequel s’inscrit le troisième volet du PIA (10 millions d’euros). Doté de 57 milliards d’euros sur le quinquennat, il poursuit quatre priorités : l’accélération de la transition énergétique, l’édification d’une société de compétences, l’ancrage de la compétitivité sur l’innovation et la construction de l’État à l’âge du numérique.

Le PIA Grand Est représente en 2018 plus de 2,38 milliards d’euros d’engagements pour plus de 300 projets lauréats, qui placent la région Grand Est au 5ᵉ rang des régions de France métropolitaine. Sur les 300 projets lauréats dans le Grand Est ou impliquant directement des structures localisées dans le Grand Est, plus d’une cinquantaine s’inscrit dans les domaines de l’enseignement supérieur, de la recherche et de la formation en alternance. 1,61 milliards d’euros est affecté à l’enseignement supérieur, la recherche et la formation soit 58 % de l’enveloppe totale PIA Grand Est.

La diversité des résultats témoigne d’une puissante dynamique partenariale fédérée autour du PIA. Elle met notamment en évidence la forte incitation que le PIA a suscitée sur l’ensemble du territoire en tissant des liens de l’amont à l’aval entre la recherche et l’entreprise : c’est la naissance d’un écosystème de l’innovation pour lequel le développement du PIA a été déterminant.