L’État lance la transition énergétique en Alsace

 
 

Le Gouvernement a fait de la transition énergétique une priorité de son action. Les enjeux sont en effet multiples :

  • réduire les émissions de gaz à effet de serre, vecteur du réchauffement climatique,
  • réduire nos importations d’énergie fossile (pétrole),
  • créer, en France, des emplois non délocalisables, dans les secteurs prometteurs des énergies renouvelables,
  • diversifier le « mix énergétique », en augmentant notamment la part des énergies renouvelables,
  • impliquer les citoyens dans la mobilisation nationale en faveur de la croissance verte.

L'Alsace, comme l’a révélé le schéma régional « climat air énergie » adopté par l’État et le Conseil Régional en juin 2012, a une carte importante à jouer dans cette transformation en profondeur de nos modes de production et de consommation :

  • ses atouts sont nombreux : un tissu de PMEPetites et moyennes entreprises innovantes, nombre d’entre elles se retrouvent ici, à la Foire Européenne de Strasbourg, une main d’œuvre qualifiée, des collectivités territoriales, emmenées par le Conseil régional et le pôle Energie Vie, volontaristes pour défricher de nouveaux horizons, comme l’a encore tout récemment montré le projet de méthanisation des eaux de la station d’épuration de Strasbourg, des projets importants qui ne demandent qu’à prospérer dans le domaine de la géothermie, des installations de production d’hydroélectricité de premier plan sur le Rhin.
  • ses caractéristiques propres la contraignent à aller de l’avant : la permanence d’un fond de pollution atmosphérique sur la plaine d’Alsace oblige à réduire certaines émissions, la fermeture programmée de la centrale nucléaire de Fessenheim doit favoriser l’innovation et la mise en place de structures de production énergétique nouvelles.

Pour impulser et accompagner cette ambition forte de la transition énergétique, le Gouvernement a adopté un projet de loi relatif à la transition énergétique pour la croissance verte ; Ce texte, qui sera débattu au Parlement cet automne, fixera les nouvelles orientations de la politique énergétique nationale. Parallèlement, et parce que tout ne passe pas forcément par la Loi, le Gouvernement lance dès maintenant une série de mesures très concrètes, fondées sur l’accompagnement des initiatives locales, collectivités, entreprises. (Ces mesures sont détaillées dans le dossier de presse ci-joint).

La volonté de la Ministre est de mobiliser les territoires au travers de multiples appels à projets qui font écho à des initiatives exemplaires déjà portées par des collectivités alsaciennes que ce soit en matière de recyclage de déchets ou de rénovation énergétique des bâtiments. Il s’agit d’amplifier ces expériences et par ce biais de mobiliser le citoyen mais également de créer des filières économiques pour nos PMEPetites et moyennes entreprises. Le Contrat de Plan Etat Région 2015-2020 sera le vecteur de la mutualisation des moyens.

En Alsace, la préparation du prochain CPER, qui rappelons-le associe également les deux départements et les trois principales agglomérations régionales, a permis de relever une grande convergence autour de la transition énergétique. Des programmes financiers, qui pourraient mobiliser, avec l’ADEMEagence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie, plusieurs dizaines de millions d’euros sur 6 ans, ont d’ores et déjà été convenus pour la rénovation énergétique des logements et le développement des énergies renouvelables.

La mobilisation de tous les acteurs alsaciens de la transition énergétique, dans tous les territoires, commence donc.

Le Préfet de la Région Alsace, Stéphane BOUILLON,  prendra dès cette rentrée 2014 des initiatives fortes, en étroite coordination avec la Région Alsace.