11 tonnes de munitions sur la LGV Est

 
 
11 tonnes de munitions sur la LGV Est

.

Monsieur Stéphane BOUILLON, préfet de la région Alsace, préfet du Bas-Rhin et Monsieur Serge GONZALEZ, chef du bureau central du déminage se sont rendus sur la chantier de la LGV Est à Duntzenheim (Bas-Rhin) au pied des Vosges, le jeudi 11 avril dernier.

A peine sortis d'un tunnel de 8 km, dans deux ans, les TGVTrain à grande vitesse fileront à 320km/h là où, précisément à l'aplomb d'un ouvrage d'art, les démineurs auront dégagé plus de 11 tonnes de munitions.

Retour sur un exploit technique réalisé dans des conditions difficiles (boue, neige, glace, eau). En 2011, la multiplication des découvertes d'obus conduit le service de déminage à réaliser une étude qui met en évidence l'existence d'un enfouissement de munitions réalisé dans l'immédiat après guerre. La présence d'engins allemands, anglais, américains de type perforant, phosphore, explosif, de calibres de 20 à 155 mm, des mines antichar et antipersonnel et des grenades, laisse supposer la décharge sauvage d'un train de munitions.

Pendant l'hiver 2011/2012, les démineurs extraient les grosses pièces. Pour ne pas gêner les travaux de génie civil, les terres excavées, polluées par d'abondantes petites munitions instables et très dégradées sont stockées sous forme de tumulus.

Depuis le 6 mars 2013, le traitement des terres est engagé avec une machine spécialement conçue  qui les transforme en boue après injection d'eau sous pression et qui, après passage dans un tambour rotatif, récupère les munitions au moyen d'un électro-aimant. Celles-ci sont ensuite triées manuellement dans deux ateliers chauffés puis détruites sur place chaque jour à 18h.

munitions_LGV1

munitions_LGV2

munitions_LGV4