Explosion d’un silo à grains dans la zone portuaire sud de Strasbourg

 
 
Explosion d’un silo à grains dans la zone portuaire sud de Strasbourg

Le mercredi 6 juin à 9h20 un silo à grains a explosé à l’entreprise Silostra dans la zone portuaire sud de Strasbourg.

  • Evolution de l’état de santé des personnes blessées dans l’accident :

L’accident a fait 4 blessés. Trois d’entre eux sont toujours hospitalisés au centre hospitalier régional de Metz, dans un état jugé stable et une personne a pu rejoindre son domicile.

  • Les moyens engagés :

Les services de secours ont rapidement été mobilisés sous la coordination de la Préfecture où un centre opérationnel départemental avait été activé ainsi qu'un poste de commandement sur site. Plus d'une centaine de pompiers sont intervenus ainsi que 60 engins, dont le bateau pompe franco-allemand.

L'incendie a été maîtrisé en début d'après-midi.

Des interventions de nettoyage, de sécurisation du silo et du bâtiment attenant, des investigations techniques et judiciaires ont encore été menées dans la journée du 7 juin. Une cinquantaine de personnes sont ainsi restées mobilisées sur place (service départemental d’incendie et de secours, police judiciaire, experts en risques accidentels de l’Institut national de l'environnement industriel et des risques, société spécialisée dans le retrait d’amiante).

  • Mesures de restriction de circulation :

La portion de rue du Rhin Napoléon reste coupée au droit de l’entreprise Silostra mais l’accès aux autres entreprises desservies par cette rue est désormais possible.

  • Les mesures mises en œuvre pour prévenir l'exposition à l'amiante :

L’explosion a généré des débris du toit amianté du silo. Les études menées par la « cellule anticipation » sur site (DREALdirection régionale de l'environnement de l'aménagement et du logement, SDISService départemental d'incendie et de secours, expert national silo) ont permis de déterminer un périmètre dans lequel des fibres amiantées ont pu se déposer suite à l’accident. Ce périmètre a été établi en tenant compte de l’effet de souffle de l’explosion (200 mètres), auquel une distance de sécurité supplémentaire a été ajoutée par précaution.

 Ce secteur n’est pas résidentiel, seules des entreprises y sont implantées. Par précaution, toutes les sociétés présentes dans le périmètre de sécurité établi ont été contactées afin de mettre à disposition de leurs salariés les mesures d’hygiène utiles (douche). En effet, l’exposition à l’amiante se fait par inhalation de fibres (poussières) et répond à une logique mécanique (et non pas toxique). L’élimination des poussières par une douche permet donc de traiter une éventuelle exposition à des fibres.

  • Soutien aux entreprises impactées par l'accident :

La Direction Régionale des Entreprises de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l’Emploi (Direccte) Grand Est met en place les mesures de chômage partiel pour les entreprises qui ont dû temporairement interrompre leur activité suite à l’accident.

  • Suite des opérations :

24 000 tonnes de maïs demeurent dans le silo sinistré. Une opération de vidange des grains est actuellement à l’étude. Dans l’attente, un périmètre de sécurité est maintenu en limite de propriété du site.

Les services de l’État restent pleinement mobilisés pour assurer une assistance efficace aux personnes et entreprises impactées par cet accident.