Risque minier

Risque minier

 

Contact : ddt-ppr@bas-rhin.gouv.fr

Dans le département du Bas-Rhin, le risque minier se cantonne sur deux zones distinctes :

.

1 - Exploitation minière d'un gisement de fer sur le site de Grandfontaine

Historique de l'exploitation minière à l'origine des aléas

Les travaux des minières sont constitués d'un grand réseau souterrain avec des skarns à grenat, scheelite et actinote ainsi qu'un amas de pyrite.
Découvertes en 1260 à Framont, les mines de fer de Grandfontaine firent la fortune des Princes de Salm, possesseurs des lieux, qui purent les exploiter durant plusieurs siècles. (Exploitation du 12ième au 18ième siècle).
La Société des Forges de Framont fut dissoute en 1863.
L'acier produit était de très bonne qualité car il contenait du tungstène.
Un seul désordre a été répertorié, il s'agit d'un effondrement de terrain de forme conique d'environ 6m de diamètre et de près de 3m de profondeur.
Le site de Grandfontaine a été classé en P6 (étude non prioritaire) et aucune étude détaillée de mouvement de terrain n'a été réalisée. (voir rapport GEODERIS ci-après)

Commune de Grandfontaine :  Rapport Géoderis  (Avis sur l'origine des désordres constatés...)

2 - Exploitation minière du gisement de pétrole de Pechelbronn

a) Historique de l'exploitation minière à l'origine des aléas

La mine de pétrole de Pechelbronn est exploitée depuis le XVIII e  siècle. Trois exploitations souterraines se sont succédées : la mine de la Sablonnière, de 1745 à 1785, la mine Le Bel, de 1785 à 1888 et enfin l'exploitation moderne de 1917 à 1964.
Les deux premières exploitations, de 1745 à 1888, ont conduit au forage de 28 puits de profondeur inférieure à 30m pour la mine de la Sablonnière et d'une profondeur comprise entre 30 et 80m pour la mine Le Bel. Pendant cette période, 12 terrils d'une hauteur inférieure à 4m et aujourd'hui entièrement végétalisés ont été édifiés.
L'exploitation moderne, de 1917 à 1964, était répartie en quatre sièges : Clémenceau, Le Bel, Daniel Mieg et De Chambrier.
Elle a conduit à réaliser 8 puits, numérotés de I à VIII, d'un diamètre de 4m en moyenne et d'une profondeur comprise entre 150 et 400m ainsi qu'une descenderie, galerie en pente de 2m de large pour 2,5m de haut.
Les déblais ont été stockés sur 4 terrils principaux, un pour chaque siège, d'une surface comprise entre 1,5ha et 7ha et d'une hauteur comprise entre 20m et 30m.

b) Aléas étudiés :

  • Tassements liés aux travaux miniers
  • Tassements liés aux terrils
  • Effondrements localisés
  • Glissements superficiels
  • Glissements profonds

c) Porter à Connaissance et cartes associées par commune impactée.