Le contrat triennal Strasbourg, Capitale Européenne 2015-2017

 
 

Les contrats triennaux, qui se succèdent depuis 1980, marquent l’engagement constant de l’Etat aux côtés de la Ville de Strasbourg, de la Communauté Urbaine de Strasbourg, du Conseil régional d’Alsace et du Conseil général du Bas-Rhin pour conforter le statut européen de Strasbourg, siège du Parlement Européen, ville d’accueil de nombreuses institutions internationales.

La loi n°2014-58 du 27 janvier 2014 de modernisation de l'action publique territoriale et d'affirmation des métropoles renforce cet engagement puisqu’elle dispose expressément que « pour assurer à l'Eurométropole de Strasbourg les moyens de ses fonctions de ville siège des institutions européennes, conférées en application des traités et des protocoles européens ratifiés par la France, l’État signe avec celle-ci un contrat spécifique, appelé " Contrat triennal, Strasbourg, capitale européenne ” ».

Le nouveau contrat pour la période 2015-2017 a pour objectifs d’améliorer l’accessibilité de la capitale parlementaire, d’affirmer Strasbourg comme capitale de la démocratie et des droits de l’Homme, d’accroître son attractivité par le développement de son campus européen et de renforcer le rayonnement culturel européen de Strasbourg et de l’Alsace.

Le contrat triennal 2015 – 2017 est en conséquence structuré autour de quatre priorités pour un montant total de 148,71 M€. L’État aide Strasbourg à répondre à ses obligations de capitale européenne en mobilisant 40 M€.

1 - Améliorer l’accessibilité de la capitale parlementaire de l’Europe (40,1 M€ dont 16,8 M€ État)

La stratégie européenne de Strasbourg est largement conditionnée par l’accessibilité de la ville et de ses institutions. Les dispositions du présent contrat permettront de poursuivre son amélioration en soutenant :

les voies aériennes avec notamment des lignes sous Obligations de Service Public (24,1 M€ dont 12,8 M€ État) avec le souci de maintenir les liaisons vers les hubs internationaux tels Amsterdam, Prague ou Madrid.

la desserte du quartier européen par les transports collectifs (16 M€ dont 4 M€ État)

L’objectif est d’améliorer la desserte des institutions européennes par une extension de la ligne de tramway desservant le quartier européen et de préparer les liaisons directes des institutions avec la gare et l’aéroport.

2 – Affirmer Strasbourg comme capitale de la démocratie et des droits de l’Homme (27,1 M€ dont 4,35 M€ Etat)

La création, sur 12 ha, d’un quartier d’affaires international en face du Parlement européen répond à la double ambition de fournir aux institutions européennes les moyens de leur développement et d’accueillir des implantations internationales relevant des fonctions tertiaires supérieures, autour d’un Palais des Congrès rénové et d’un Parc des Expositions modernisé. La réalisation de ce quartier nécessite la transformation de la friche urbaine située face au parlement et la déconstruction/reconstruction de la salle de spectacle provisoire « le Maillon » sur un autre terrain du quartier européen. Cette opération bénéficie d’une aide de l’Etat de 3,3M€.

3 – Agir pour le développement du campus européen de Strasbourg (20,16 M€ dont 7,8 M€ État)  

L'Université de Strasbourg se distingue en menant des projets ambitieux tels le projet d’Initiative d’Excellence labellisé dans le Programme des Investissements d’Avenir. Le Président de la République s’est exprimé en faveur du développement d’un campus européen à Strasbourg, repris dans le relevé de décision du conseil des ministres franco-allemand du 19 février 2014.

Convaincus de l’importance du rayonnement international de l’Université, des grandes écoles et des établissements d’enseignement et de recherche, les Collectivités et l’État prennent en compte cette composante essentielle de la dimension européenne d’une métropole à travers des initiatives et des organismes contribuant au rayonnement international de Strasbourg dans le domaine scientifique, comme :

  • Le Pôle Européen d’Administration Publique qui associe l’ENAÉcole nationale d'administration, l’INET, l’Université de Strasbourg et l’Euro-Institut,
  • La fondation nationale Alfred Kastler, dont le siège est à Strasbourg et dont la vocation est de faciliter l’accueil en France des chercheurs étrangers, puis leur suivi à l’issue de leur séjour,
  • Le programme scientifique « Human Frontier », dont le siège est à Strasbourg. Il réunit 13 pays et l’Union Européenne, pour le financement de la recherche dans le domaine des sciences de la vie.
  • Le collège européen des investigations financières et de l’analyse financière criminelle
  • Le centre d’information sur les institutions européennes
  • Un équipement de recherche unique en Europe (FEERIX) pour un projet à vocation mondiale pour le pôle de santé de Strasbourg, qui dispose, sur le même site, d’un Institut Hospitalo Universitaire, financé par le Programme d’Investissement d’Avenir, à fort effet d’attractivité pour des entreprises internationales et des chercheurs de renommée mondiale.

4 - Renforcer le rayonnement culturel européen de Strasbourg (61,3 M€ dont 11 M€ État)

Le rayonnement européen passe par une vie culturelle intense. Aussi, ce contrat triennal accorde une large place au financement d’institutions et d’équipements culturels.

L’Opéra du Rhin, institution phare de la vie culturelle strasbourgeoise, sera restructuré et modernisé afin d’assurer dans de bonnes conditions la diffusion et la création d’œuvres de qualité.

Le spectacle vivant est l’axe le plus important financièrement de ce volet. Il est déjà presque entièrement couvert par des conventions pluriannuelles. À ce titre, le Festival Musica, seul festival international des musiques contemporaines se déroulant en France, l’Orchestre philharmonique de Strasbourg, «les  Percussions de Strasbourg », le Maillon et le festival Premières ou encore le Théâtre Jeune Public et le festival « Giboulées de la marionnette » sont à nouveau soutenus dans ce Contrat Triennal.

Un autre événement unique tient également toute sa place au sein de ce contrat : le festival mondial Saxopen, Il s’inscrit dans le festival du millénaire de la cathédrale soutenu par l’Etat.

Enfin, l’achèvement du financement des études du grand projet d’extension du Plan de Sauvegarde et de Mise en Valeur de Strasbourg contribue à l’intégration de la Neustadt dans le nouveau périmètre du site inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco.


Document à télécharger :